Le Mont Calvaire en trio

      Aujourd’hui j’ai mes deux enfants avec moi donc le programme sera une ascension en formule trio. La journée est superbe ! Le chat nous regarde partir, il semble se dire ‘’pas encore tout seul toute la journée’’, puis monte sur le divan, détourne la tête. J’hallucine ou il boude ?

Ben !…..Pas le choix…c’est ça qui est ça ! Je l’amènerais bien mais un chat c’est pas un chien, au bout d’une laisse en forêt c’est un peu weird ! Je double sa portion de pâté pour me faire pardonner. Pendant qu’il fonce sur son assiette on franchi la porte en douce et nous nous éclipsons de Sainte-Catherine pour prendre la direction d’Oka. 

Belle ambiiance dans la fourgonnette ! Je ramasse une baguette, 2 contenants d’humus et du chocolat à l’épicerie. Avec les crudités que j’ai coupés avant de partir ça devrait faire l’affaire jusqu’au souper. Je suis fébrile du fait de me retrouver avec mes 2 enfants pour cette balade. Le ciel est clair c’est le summum ! 

   Une heure plus tard nous arrivons sur place. Il y a une file d’autos en attente pour le stationnement, c’est quand même dimanche matin et il fait beau ! Plusieurs ont eu la même idée que moi évidemment. Ça avance quand même assez rapidement jusqu’à ’accueil. Je présente la copie des frais que j’ai déja réglés sur internet avant de quitté la maison, car l’accès exige un droit de passage de la Sepaq. Une fois stationné, les enfants se dégourdissent un peu en faisant quelques singeries. Rien de mieux pour se décoincer après une heure sur la route. 

À partir de l’autre bout du long stationnement nous devons revenir à pied jusqu’à l’accueil, traverser une route et nous rendre jusqu’au seuil de la montagne. On y retrouve une toilette publique et quelques panneaux d’informations historiques fort intéressants d’ailleurs. Les Sulpiciens ont occupés les lieux de 1740 à….J’ai à peine le temps de lire la première ligne que les enfants veulent se lancer sur le sentier…Bon ben allons-y ! 

Début de l’ascension. En fait la dénivellation est peu abrupte. Rappelons que cette montagne est une colline….plusieurs collines. Mais le sentier que nous empruntons est le chemin de croix tracé par les Sulpiciens à l’époque. Il mène jusqu’à un ensemble de 3 petites chapelles patrimoniales érigées en haut d’une des collines, le mont Calvaire. De ce point, on peut apercevoir le Lac des Deux-Montagnes et au loin les Addirondack. …et les 2 bouilles de mes enfants qui viennent se placer chaque côté du cadre !

Plusieurs personnes et familles y sont déja rassemblées. Le temps de souffler un peu, de prendre quelques photos et on repart sur les sentiers.

   Nous sommes, ici, plus dans un registre de marche sur de longues pentes légèrement ascendantes et descendantes que d’escalade. Moi et Renaud avons plus de facilité au niveau de l’escalade mais ici dans le contexte Adéliane nous clenche au niveau de l’endurance. Tellement qu’à un moment donné nous ne l’apercevons plus, trop en avance sur nous. Ce qui nous pousse à accélérer le pas…. jusqu’au jogging….Tabarouine, je pensais pas faire du cross country aujourd’hui !!!  Ça commence à chauffer en dessous de la tuque ! Moi et Renaud sommes incapable de la rejoindre. Grrrr….Adéliane !…la queen pour me faire ‘’steamer’’! Finalement on la rejoint. Elle nous regarde avec un grand sourire de sardine comme si de rien n’était, pas essoufflée du tout. Je me contiens, prend une grande respiration et reviens au neutre. Merci à Petit Bambou pour mes scéances de méditations quotidiennes. 

  Pour conclure, c’est ce qu’on appelle une balade express, on est loin de l’Éverest ! En tout et partout ça a pris quoi, peut-être 2h de marche incluant les pauses et…le jogging de rattrapage ! Ah oui, j’allais oublier,  pendant qu’Adéliane était en avance sur nous on a entendu une détonation qui s’apparentait étrangement à un coup de feu…assez pour que le mental commence à délirer en s’imaginant toute sorte de choses ‘’freaky’’.Chaque passant rencontré était scruté de nos regards suspicieux à la limite du paranoïaque. Jusqu’à ce qu’elle nous apparaisse triomphante de nous avoir clenché ! Anyway…on aura quand même tous une médaille…en chocolat ! 

   

Cette entrée a été publiée dans Plein air. Ajouter aux favoris ce lien.
Mario Landry
Mario Landry

Laisser un commentaire